Résumé du livre Les Quatres Accords

Osez et partager!

Ces accords viennent des Toltèques.

C'étaient des scientifiques et des artistes qui formaient une société pour explorer et conserver les connaissances et les pratiques spirituelles des anciens.

Leur existence est datée de plusieurs milliers d'années bien qu'ils aient pu transmettre leur savoir aux générations par différentes lignées de maîtres.

Don Miguel Ruiz est l'un d'entre eux qui a reçu ce savoir et est prêt à la partager à travers son livre.

Les connaissances toltèques découlent des traditions ésotériques sacrées présentes dans le monde entier.

Bien que ça embrasse l'esprit, il est décrit plus précisément comme un mode de vie, caractérisé par l'accessibilité immédiate du bonheur et de l'amour.

Le mirroir enfumé

Nous, les humains, sommes des naguals. C'est-à-dire que nous sommes faits de lumière, faits d'étoiles.

Tout est fait de lumière.

Nous plus précisément nous sommes la lumière entre les étoiles.

La conclusion est que tout ce qui existe est un être vivant, et que la lumière est le messager de la vie car elle est vivante et contient toutes les informations.

La vie est la force de l'absolu, le suprême, le Créateur qui crée tout.

Il crée l'harmonie et l'espace entre les étoiles et la lumière entre les étoiles.

Ainsi, la perception humaine est simplement la lumière qui perçoit la lumière.

Aussi, la matière est un miroir, tout est un miroir qui réfléchit la lumière et crée des images de cette lumière.

Et le monde de l'illusion, le Rêve, est comme une fumée qui ne nous permet pas de voir ce que nous sommes vraiment.

Le vrai nous est l'amour pur, la lumière pure.

La fumée est le Rêve, et le miroir est l'humain, le rêveur.

La domestication et le rêve de la planète

Les humains rêvent tout le temps.

Avant même notre existence, les humains avant nous ont créé un grand rêve extérieur que nous appellerons le rêve de la société ou le rêve de la planète.

Le rêve de la planète est le rêve collectif de milliards de petits rêves personnels.

Nous sommes nés avec la capacité d'apprendre à rêver.

Les adultes autour de nous ont attiré notre attention et ont mis des informations dans nos esprits par la répétition.

L'attention est la capacité que nous avons de discriminer et de nous concentrer uniquement sur ce que nous voulons percevoir.

En utilisant notre attention, nous avons appris toute une réalité, tout un rêve.

Nous avons appris comment nous comporter en société : que croire et ne pas croire ; ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas ; ce qui est bien et ce qui est mal ; ce qui est beau et ce qui est laid ; ce qui est juste et ce qui est injuste.

Tout était déjà là, toutes ces connaissances, toutes ces règles et concepts sur la façon de se comporter dans le monde.

Nous n'avons jamais eu l'opportunité de choisir ce qu'il faut croire ou ne pas croire.

Enfants, nous n'avions pas la possibilité de choisir nos croyances, mais nous étions d'accord avec les informations qui nous étaient transmises du rêve de la planète via d'autres humains.

La seule façon d'emmagasiner les informations est par accord.

Le rêve extérieur peut attirer notre attention, mais si nous ne sommes pas d'accord, nous n'emmagasinons pas cette information.

Dès qu'on est d'accord, on y croit, et cela s'appelle la foi.

Avoir la foi, c'est croire inconditionnellement.

C'est ainsi que nous apprenons en tant qu'enfants.

Les enfants croient tout ce que disent les adultes.

Nous sommes d'accord avec eux et notre foi est si forte que le système de croyances contrôle tout notre rêve de vie.

Nous n'avons pas choisi ces croyances et nous nous sommes peut-être rebellés contre elles, mais nous n'étions pas assez forts pour gagner la rébellion.

Le résultat est l'abandon aux croyances avec notre accord.

Ce processus s'appelle la domestication de l'homme.

Et à travers cette domestication, on apprend à vivre et à rêver.

Les enfants sont domestiqués de la même manière que nous domestiquons un chien, un chat ou tout autre animal.

Lorsque vous alliez à l'encontre des règles, vous étiez puni ; quand vous suiviez les règles, vous aviez une récompense.

La récompense fait du bien et nous continuons à faire ce que les autres veulent que nous fassions pour obtenir une récompense.

Avec cette peur d'être puni et cette peur de ne pas obtenir la récompense, nous commençons à faire semblant d'être ce que nous ne sommes pas, juste pour plaire aux autres, juste pour être assez bien pour quelqu'un d'autre.

Nous devenons une copie des croyances de maman, des croyances de papa, des croyances de la société et des croyances religieuses.

La domestication est si forte qu'à un certain moment de notre vie nous n'avons plus besoin de personne pour nous domestiquer.

Nous pouvons maintenant nous domestiquer selon le même système de croyances qui nous a été donné, et en utilisant le même système de punition et de récompense.

Aussi, nous nous punissons lorsque nous ne suivons pas les règles selon notre système de croyances ; nous nous récompensons lorsque nous sommes le « bon garçon » ou la « bonne fille ».

Notre juge intérieur utilise notre système de croyances pour juger tout ce que nous faisons et ne faisons pas, tout ce que nous pensons et ne pensons pas, et tout ce que nous ressentons et ne ressentons pas.

Ces croyances sont si fortes que même des années plus tard, lorsque nous sommes exposés à de nouveaux concepts et essayons de prendre nos propres décisions, nous constatons que ces croyances contrôlent toujours nos vies.

Tout comme le gouvernement a un livre de lois qui régit le rêve de la société, notre système de croyances est le Livre de lois qui régit notre rêve personnel.

Toutes ces lois existent dans notre esprit, nous les croyons, et le juge en nous se fie sur toutes ces règles.

Le juge statue et la victime subit la culpabilité et la punition. Mais qui a dit qu'il y avait de la justice dans ce rêve ?

La vraie justice c'est quand on paie qu'une seule fois pour chaque erreur. La vraie injustice est de payer plus d'une fois pour chaque erreur.

Combien de fois payons-nous pour une erreur ?

Nous avons une mémoire puissante.

Nous nous trompons, nous nous jugeons, nous nous trouvons coupables et nous nous punissons.

Mais plus tard quand on se souvient, on recommence.

Dans le rêve de la planète, il est normal que les humains souffrent, vivent dans la peur et créent des drames émotionnels.

Le rêve extérieur n'est pas un rêve agréable ; c'est un rêve de violence, un rêve de peur, un rêve de guerre, un rêve d'injustice.

Si nous regardons la société humaine, nous voyons un endroit si difficile à vivre parce qu'il est régi par la peur.

Sur le dessus de l'image, nous pouvons voir le titre de l'article, "Le résumé des quatre accords".

Cela peut être comparé à l'enfer.

Les religions disent que l'enfer est un lieu de punition, un lieu de peur, de douleur et de souffrance, un lieu où le feu vous brûle.

Le feu est généré par les émotions qui viennent de la peur.

Chaque fois que nous ressentons des émotions de colère, de jalousie, d'envie ou de haine, nous ressentons un feu qui brûle en nous.

Nous vivons dans un rêve d'enfer.

Toute l'humanité est à la recherche de la vérité, de la justice et de la beauté.

Nous continuons à chercher et à chercher, alors que tout est déjà en nous. Il n'y a pas de vérité à trouver.

Chaque fois que nous tournons la tête, tout ce que nous voyons est la vérité, mais avec les accords et les croyances que nous avons emmagasinés dans nos esprits, nous n'avons pas d'yeux pour cette vérité.

C'est comme si nous vivions au milieu d'un brouillard qui ne nous laisse pas voir plus loin que notre propre nez.

Nous vivons dans un brouillard qui n'est même pas réel.

Ce brouillard est un rêve, votre rêve personnel de vie, ce que vous croyez, tous les concepts que vous avez sur ce que vous êtes, tous les accords que vous avez passés avec les autres, et avec vous-même.

Tout votre esprit est un brouillard que les Toltèques appelaient mitote.

Votre esprit est un rêve où un millier de personnes parlent en même temps, et personne ne se comprend.

C'est la condition de l'esprit humain, une grosse mitote, et avec cette grosse mitote vous ne pouvez pas voir ce que vous êtes vraiment.

Au cours du processus de domestication, nous nous forgeons une image de ce qu'est la perfection afin d'essayer d'être assez bon.

Nous avons créé une image de la façon dont nous devrions être pour être acceptés par tout le monde.

Mais cette image n'est pas réelle. Nous ne serons jamais parfaits de ce point de vue.

N'étant pas parfait, nous nous rejetons.

Nous avons besoin d'être acceptés et aimés par les autres, mais nous ne pouvons pas nous accepter et nous aimer nous-mêmes.

Plus nous avons d'amour-propre, moins nous subirons d'automutilation.

L'automutilation vient du rejet de soi, et le rejet de soi vient du fait d'avoir une image de ce que cela signifie d'être parfait et de ne jamais être à la hauteur de cet idéal.

Notre image de perfection est la raison pour laquelle nous nous rejetons ; c'est pourquoi nous ne nous acceptons pas tels que nous sommes, et pourquoi nous n'acceptons pas les autres tels qu'ils sont.

L'introduction à un nouveau rêve

Il y a des milliers d'accords que nous avons passés avec nous-mêmes.

Un seul accord n'est pas un problème, mais nous avons de nombreux accords qui nous font souffrir, qui nous font échouer dans la vie.

Si vous voulez vivre une vie de joie et d'épanouissement, vous devez trouver le courage de rompre ces accords basés sur la peur et de revendiquer votre pouvoir personnel.

Les accords qui viennent de la peur nous obligent à dépenser beaucoup d'énergie, mais les accords qui viennent de l'amour nous aident à économiser de l'énergie et même à gagner de l'énergie supplémentaire.

Malheureusement, nous dépensons tout notre pouvoir personnel d'abord à créer tous ces accords, puis à les conserver.

Si nous pouvons voir que ce sont nos accords qui régissent notre propre vie et que nous n'aimons pas le rêve de notre vie, nous devons changer les accords.

Il y a quatre accords très puissants qui nous aideront à rompre ces accords qui viennent de la peur et épuisent notre énergie.

Si vous commencez à vivre votre vie avec ces accords, au lieu de vivre dans un rêve d'enfer, vous créerez un nouveau rêve, votre rêve personnel du paradis.

Soyez irréprochable avec votre parole

Le premier accord est le plus important et aussi le plus difficile à honorer.

Il est si important qu'avec ce premier accord, vous pourrais transcender le niveau d'existence que Don Miguel appelle le paradis sur terre.

Pourquoi votre parole ?

A travers la parole, vous exprimez votre puissance créatrice.

C'est par la parole que vous manifestez tout.

Ce que vous rêvez, ce que vous ressentez et ce que vous êtes vraiment se manifesteront tous à travers la parole.

La parole est l'outil le plus puissant que vous ayez en tant qu'humain, les animaux ne peuvent pas parler.

Mais comme une arme à double tranchants, ta parole peut créer le plus beau rêve, ou ta parole peut tout détruire autour de toi.

D'un bord il y a l'utilisation abusive du mot, qui crée un enfer sur terre.

L'autre bord est l'irréprochabilité de la parole, qui ne fera que créer la beauté, l'amour et le paradis sur terre.

La parole est si puissant qu'un mot peut changer une vie ou détruire la vie de millions de personnes, comme l'a fait Hitler.

La parole d'Hitler, basée sur des croyances et des accords générés par la peur, restera dans les mémoires pendant des siècles.

Une peur ou un doute planté dans notre esprit peut créer un drame sans fin d'événements.

Lors de notre domestications, nos parents et frères et sœurs ont donné leur avis sur nous sans même y penser.

Nous croyions à ces opinions et nous vivions dans la peur de ces opinions, comme de ne pas être bons en natation, en sport ou en écriture.

Par exemple, quelqu'un donne son avis et dit : « Regardez, comment cette fille est moche ! » La fille écoute, croit qu'elle est laide et grandit avec l'idée qu'elle est laide.

Si vous pensez que vous êtes stupide et que quelqu'un attire votre attention et dit : « Oui, vous êtes vraiment la personne la plus stupide que j'aie jamais rencontrée », l'accord sera renforcé et deviendra encore plus fort.

En attirant notre attention, le mot peut entrer dans notre esprit et changer toute une croyance pour le meilleur ou pour le pire.

Voyons maintenant ce que signifie le mot irréprochabilité.

Irréprochabilité signifie « sans péché ».

Un péché est tout ce que vous faites qui va à l'encontre de vous-même.

Lorsque vous êtes irréprochable, vous assumez la responsabilité de vos actes, mais vous ne vous jugez pas et ne vous blâmez pas.

Si je te vois dans la rue et que je te traite de stupide, il peut sembler que j'utilise le mot contre toi. Mais vraiment, j'utilise ma parole contre moi-même, parce que tu vas me détester pour ça, et que tu me détestes n'est pas bon pour moi.

Si je t'aime, alors tu m'aimeras. Si j'ai de la gratitude pour toi, tu en auras pour moi.

Être irréprochable avec sa parole est l'utilisation correcte de son énergie ; cela signifie utiliser son énergie dans le sens de la vérité et de l'amour pour soi-même.

Ne prenez rien personnel

Les trois accords suivants sont en réalité nés du premier accord. Le deuxième accord est de ne rien prendre personnel.

Quoi qu'il se passe autour de vous, ne le prenez pas personnel,

En utilisant un exemple précédent, si je vous vois dans la rue et que je dis : « Hé, vous êtes tellement stupide », sans vous connaître, il ne s'agit pas de vous ; il s'agit de moi.

Si vous le prenez personnel, vous pensez peut-être que vous êtes stupide.

Peut-être vous y pensez vous-même : « Comment le sait-il ? »

L'importance personnelle, ou prendre les choses personnellement, est une expression des plus égoïsme parce que nous supposons que tout concerne «moi».

Rien de ce que les autres font n'est à cause de vous. C'est à cause d'eux-mêmes.

Tout le monde vit dans son propre rêve, dans son propre esprit ; ils sont dans un monde complètement différent de celui dans lequel nous vivons.

Leur point de vue vient de toute la programmation qu'ils ont reçue lors de la domestication.

Même si quelqu'un vous dit quelque chose de positif, ne le prenez pas personnellement.

Parce que quand les gens sont heureux, ils seront gentils et quand ils seront en colère contre vous, ils seront méchants.

Quelqu'un peut vous dire qu'il a été blessé par ce que vous avez dit, mais encore une fois, ne le prenez pas personnel.

Parce que ce sont les blessures de cette personne que vous avez touchées par ce que vous avez dit. Ils se font du mal à soi-même.

Vous ne devriez pas le prendre personnel car il voit le monde avec des yeux différents, avec ses yeux.

Le point de vue d'une personne est quelque chose de personnel à elle.

Quoi que les gens fassent, ressentent, pensent ou disent, ne le prenez pas personnel.

S'ils te disent à quel point vous êtes merveilleux, ils ne le disent pas parce que c'est toi.

Tu sais que tu es merveilleux.

Il n'est pas nécessaire de croire les autres personnes qui vous disent que vous êtes merveilleux.

Ne prenez rien personnel car en prenant les choses personnel, vous risquer de souffrir pour rien.

Au milieu de l'image, on peut voir le titre de l'article, "Le résumé des quatre accords".

Ne faites pas de supposition

Le troisième accord est de ne pas faire de supposition.

Nous avons tendance à faire des suppositions sur tout.

Le problème avec les suppositions, c'est que nous croyons qu'elles sont la vérité.

Nous faisons des suppositions sur ce que les autres font ou pensent, nous le prenons personnel, puis les blâmons et réagissons en envoyant du poison émotionnel avec notre parole.

Parce que nous avons peur de demander des éclaircissements, nous faisons des suppositions ; et ensuite nous défendons nos suppositions et essayons de convaincre l'autre qu'il a tort.

Il est toujours préférable de poser des questions que de faire une supposition parce que les suppositions nous mènent à souffrir.

Faire des suppositions dans nos relations, c'est vraiment chercher des problèmes.

Souvent, nous partons du principe que nos partenaires savent ce que nous pensons et que nous n'avons pas à leur dire ce que nous voulons.

Nous supposons qu'ils vont faire ce que nous voulons, car ils nous connaissent si bien.

S'ils ne font pas ce que nous supposons qu'ils devraient faire, nous nous sentons tellement blessés et disons : « Tu aurais dû le savoir ».

Nous faisons toutes sortes suppositions parce que nous n'avons pas le courage de poser des questions.

Nous faisons également des suppositions sur nous-mêmes, ce qui crée beaucoup de conflits internes.

"Je pense que je suis capable de faire ceci."

Vous faites cette supposition, par exemple, puis vous découvrez que vous n'êtes pas capable de le faire.

Vous vous surestimez ou vous sous-estimez parce que vous n'avez pas pris le temps de vous poser des questions et d'y répondre.

La façon de vous empêcher de faire des suppositions est de poser des questions.

Assurez-vous que la communication est claire.

Si vous ne comprenez pas, demandez.

Ayez le courage de poser des questions jusqu'à ça soit aussi clair que possible, et même rendu là, ne supposez pas que vous savez tout ce qu'il y a à savoir sur une situation donnée.

Une fois que vous aurez entendu la réponse, vous n'aurez plus à faire de suppositions car vous connaîtrez la vérité.

Sans faire de suppositions, votre parole devient irréprochable.

Faites toujours de votre mieux

C'est le dernier accord qui permet aux trois autres de devenir des habitudes profondément ancrées.

En toutes circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus ni moins.

Mais gardez à l'esprit que votre mieux ne sera jamais le même d'un moment à l'autre.

Quelle que soit la qualité, continuez à faire de votre mieux, ni plus ni moins que votre meilleur.

Si vous en faites trop pour faire plus que de votre mieux, vous dépenserez plus d'énergie que nécessaire et à la fin, votre meilleur ne sera pas suffisant.

Lorsque vous en faites trop, vous épuisez votre corps et allez à l'encontre de vous-même, et il vous faudra plus de temps pour atteindre votre objectif.

Mais si vous faites moins que de votre mieux, vous vous exposez à des frustrations, à l'auto-jugement, à la culpabilité et aux regrets.

Si vous faites toujours de votre mieux, vous ne pourrez aucunement pas vous juger .

Si nous aimons ce que nous faisons, si nous faisons toujours de notre mieux, alors nous profitons vraiment de la vie.

Nous nous amusons, nous ne nous ennuyons pas, nous n'avons pas de frustrations.

Faire de votre mieux n'a pas vraiment n'a pas les allure d'un travail parce que vous aimez tout ce que vous faites.

Si vous faites des choses parce que vous devez le faire, il n'y a aucune chance que vous puissiez faire de votre mieux.

Alors, il vaut mieux ne pas le faire.

Non, vous faites de votre mieux parce que vous faire de votre mieux tout le temps vous rend heureux.

Les trois premiers accords ne fonctionneront que si vous faites de votre mieux.

Ne vous attendez pas à ce que vous puissiez toujours être irréprochable avec votre parole.

Vos habitudes sont trop fortes et bien ancrées dans votre esprit.

Mais vous pouvez faire de votre mieux.

En faisant de votre mieux, les habitudes consistant à abuser de votre parole, à prendre les choses personnel et à faire des suppositions deviendront plus faibles et moins fréquentes avec le temps.

Vous n'avez pas besoin de vous juger, de vous sentir coupable ou de vous punir si vous ne pouvez pas respecter ces accords.

Si vous faites de votre mieux, vous vous sentirez bien dans votre peau.

Les Quatre Accords sont un résumé de la maîtrise de la transformation, l'un des mystères des Toltèques.

Tu transformes l'enfer en paradis.

Le rêve de la planète se transforme en votre rêve personnel du paradis.

Au début, suivre ces quatre accords sera difficile, tellement difficile.

Donc si vous vous tromper, ne vous juger pas.

Ne donnez pas à votre juge la satisfaction de faire de vous une victime.

Non, supporte-toi.

Garde la tête haute et recommence avec l'accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *